Le Baulois Jack Durnell, 100 ans, 1 000 vies

Aviateur pendant la seconde guerre mondiale, photographe à Hollywood..., Roland-François Dutertre, alias Jack Durnell, aura eu une vie exceptionnelle.


Copain de Mermoz ou de Gregory Peck, Jack Durnell est avant tout un preneur d'images reconnu.

Il a connu et photographié Emile Allais et Maurice Herzog, disparus il y a quelques semaines, travaillé pour Disney… Jack Durnell est un Baulois pas comme les autres.


A 18 ans, en 1940, il rejoint l’Angleterre et combat, à bord de son avion, les ennemis allemands. « Je me suis fait descendre en combat aérien au-dessus de la Manche par l’as de guerre allemand baptisé « Marseille ». » « Esquinté » mais sauvé, Jack Durnell, qui parle allemand, est envoyé clandestinement Outre-Rhin par les renseignements.


Commandant de place en Autriche à la libération, ses dons innés pour la photo commencent déjà à faire parler de lui. « J’ai gagné 12 coupes Prisma dans les concours organisés par Natkain. » A l’hiver 45-46, le voilà photographe pour l’armée, « sans être militaire ». En 1947, il effectue un stage caméra à l’Idec et un autre pour la photo couleur.


De retour en France en 1952, il découvre une annonce pour un photographe-skieur. Le voilà embauché par les éditions Jean Sol à Courchevel… « que je rachèterai l’année suivante ». Jusqu’en 1965 (lire encadré pour La Baule), on le connaîtra là-bas sous le sobriquet de Moustache. Jack épousera « la plus jolie fille des Moutiers » et côtoiera bon nombre de vedettes de l’époque.

A Courchevel, il tire le portrait de Brigitte Bardot, Michel Legrand ou Roger Hanin. « J’ai même fait du ski avec Zavatta, Jacky Ickx et Baudoin, le roi des Belges. » Plus récemment, c’est lui qui photographie Coluche pour l’une des premières affiches des Restos du cœur. Aujourd’hui, il habite un petit studio l’avenue Lajarrige…


Galerie photos Jack Durnell



28 vues0 commentaire